Accueil du site > Base Archi > Hôtel de Ville d’Angoulême / le Château Comtal

Hôtel de Ville d'Angoulême / le Château Comtal


Auteur, Architecte ou Maître d'œuvre : Paul Abadie Fils (1812/1884)


catégorie : Bâtiment publique
Epoque : XIXe siècle
Genre : Architecture
Style : Napoléon III
Style : NéoGothique

Cet édifice, autrefois château des comtes d’Angoulême, fut transformé en mairie de 1858 à 1869 par l’architecte Paul Abadie fils. Ce dernier n’a conservé que deux tours de l’ancien château : la haute tour polygonale érigée par les Lusignan à la fin du XIIIe, et la tour ronde (dite tour des Valois) du XVe siècle où serait née Marguerite d’Angoulême, sœur de François 1er, en 1492.

Avant la construction de l’hôtel de ville, la maison de ville a connu plusieurs emplacements. A partir de 1838, le maire Normand de la Tranchade comprit l’intérêt de doter la ville d’un édifice municipal digne de son rang de préfecture, et donc de bâtir un vaste hôtel de ville sur un site prestigieux. Il obtint du département la cession de l’ancien château comtal. C’est finalement le maire Bourrut-Duvivier, ami d’enfance de Paul Abadie fils qui concrétisa le projet. Paul Abadie a opté pour un parti de monumentalité avec des bâtiments ordonnés autour d’une vaste cour carrée. Les trois fonctions de l’hôtel de ville se lisent aisément dans l’architecture : pouvoir référence à l’architecture médiévale), administration (emprunts u style classique) et représentation (prenant modèle sur les palais de la Renaissance), tout en réservant une place de choix aux espaces de circulation.

Le beffroi qui domine l’hôtel de ville est le symbole des libertés communales dans les villes du nord. Son tympan sculpté illustre l’octroi à la Ville, par le roi Charles V, de la nouvelle charte communale en 1373. La première qui datait de 1204, créait la Commune d’Angoulême, accordant aux citoyens des libertés et franchises commerciales. L’hôtel de ville est un véritable résumé des temps forts de l’histoire de la cité angoumoisine : un passé médiéval et comtal prestigieux et un ample mouvement d’embellissements et d’aménagements de la ville au XIXe siècle.

The ancient chateau of the counts of Angoulême was transformed into the town hall in 1858 by the architect Paul Abadie the younger. He retained only two of the towers of the chateau : the high polygonal tower dating from the end of the 13th century and the round tower from the 15th century. The architect opted for a monumental effect with the buildings set round a vast square cour tyard. The belfry (the great bell tower) is the symbol of communal freedom in towns in the north. The town hall represents the high points in the history of Angoulême : a prestigious medieval past and the presence of the counts followed by a considerable movement of embellishments and alterations to the town in the 19th century.

Après avoir été successivement château, prison et caserne, le château est remis à la commune en 1842.

Le Château en 1852 :

Naît ensuite le projet de construire un nouvel Hôtel de Ville alors situé dans l’immeuble du théâtre Luchet. Le souhait est formulé de conserver l’essentiel des bâtiments. La mission est confiée à l’architecte Paul Abadie fils qui décide de garder les deux grosses tours. Les styles sont mélangés : style gothique, classiques plafonds à caissons, somptueux salons... Le nouvel Hôtel de Ville est inauguré en mai 1868. Les jardins sont à la française et mèle coloris et végétaux. Un massif en mosaà¯culture présente les armes et la devise de la ville : à « Fortitudo mea civium fides » (Ma force réside dans la fidélité de mes citoyens).

Le Château construit par Abadie, sur une gravure de Sadoux, en 1870 :

L’Hôtel de Ville sur la Base Mérimée

Voir aussi :

wikipedia.org/wiki/Château_d’Angoulème

Portfolio


Article précédent : Hôtel Saint-Simon
Article suivant : caisse primaire d’assurance maladie

Retour en haut de la page | Ville d'Angoulême | Contact | Plan du site | Mode texte | Suivre la vie du site RSS 2.0