Accueil du site > Base Archi > Cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême

Cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême


Auteur, Architecte ou Maître d'œuvre : Paul Abadie Fils (1812/1884)


catégorie : Bâtiment Religieux
Epoque : Médiévale
Etat : Restauré XIXe
Genre : Architecture
Style : Roman
Style : Byzantin

Cathédrale Saint-Pierre Angoulême a la particularité de posséder une cathédrale romane, et non gothique comme tant d’autres villes.

Cette cathédrale a été bâtie en une quarantaine d’années au début du XIIe siècle sous l’impulsion de l’évêque Girard II. La réalisation fut si importante qu’il ne fut pas nécessaire de reconstruire un édifice plus vaste à la période gothique. La façade abondamment sculptée constitue la pièce maîtresse de l’édifice. Plusieurs grands thèmes y sont figurés ; dans la partie inférieure : l’évangélisation (les douze apôtres représentés le Livre à la main) ; dans les parties hautes : l’Ascension du Christ et son retour à la fin des temps. À droite du portail, se repèrent une scène de chasse et une frise sculptée représentant la prise de Saragosse par un combat de cavaliers inspiré de la Chanson de Roland. À l’intérieur, la large nef est couverte de trois coupoles caractéristiques de l’architecture romane du sud-ouest de la France. Le mobilier d’origine a disparu, et fut remplacé au XIXe siècle ; seules les orgues du XVIIIe siècle ont été conservées. Le chœur a reçu en 1999 un mobilier contemporain, œuvre de Pierre Sabatier.

La cathédrale au XVIe siècle

La silhouette du bâtiment était autrefois toute autre : chacun des bras du transept était surmonté d’une tour imposante. La tour sud que l’on aperçoit encore dans ce détail du plan de Belleforest a été détruite en 1568 par les canons des troupes protestantes lors des guerres de Religion.

La cathédrale au XIXe siècle

Les chapelles ajoutées au fil des siècles ont été supprimées lors de la restauration menée par l’architecte Paul Abadie fils (1812-1884). Abadie qui dirigea le chantier entre 1850 et 1875, avait pour obsession de lui redonner son caractère roman « originel ». Le dôme romano-byzantin à écailles qui coiffe aujourd’hui la croisée du transept, est une création que l’on retrouve aussi à Saint-Front de Périgueux ou au Sacré-Cœur de Montmartre.

La cathédrale aujourd’hui

Le monument se compose d’une nef unique, d’un vaste transept et d’un chevet en hémicycle à absidioles.

Angoulême, unlike so many other towns in France, has the par ticularity of having a Romanesque cathedral rather than a Gothic one. The richly sculpted facade is the showpiece of the building which was constructed at the beginning of the 12th century. The nave under a row of cupolas is characteristic of Romanesque architecture in southwest France.

The cathedral in the 16th century

The tower which rose over the arm of the south transept, and which can still be seen in this detail of the plans, was destroyed in 1568 during the Wars of Religion.

The cathedral in the 19th century

Several chapels were removed in the middle of the 19th century by the architect young Abadie who wanted to give back to the monument ts "original" Romanesque character. The Romano-Byzantine dome which covers the transept crossing is one of his creations and can also be seen at the Sacré-Cœur de Montmartre in Paris of which he was also the architect.

The cathedral today

The monument is composed of a single nave, a transept and a semicircular apse with apsidioles.

Portfolio

La Cathédrale et la porte Saint-Pierre au XVe siècle. Charles Jeandel, 1928. (...)

Article précédent : Caserne de pompiers Resnier
Article suivant : caisse primaire d’assurance maladie

Retour en haut de la page | Ville d'Angoulême | Contact | Plan du site | Mode texte | Suivre la vie du site RSS 2.0