Accueil du site



















































Raoul Vernet

Référence(s) :
Carnot (Statue)
Référence(s) :
Monument des Mobiles de la Charente

Bio :

Raoul Verlet (1857-1923)
Membre de l’Académie des Beaux-Arts.

Les premiers pas d’un jeune artiste

Le sculpteur Raoul Verlet5 est né à Angoulême le 7 septembre 1857. Fils d’Alexandre Verlet, entrepreneur en monuments funéraires et concierge du cimetière de Bardines, Raoul Verlet, recommandé par Paul Abadie, devient grâce à une bourse de la ville d’Angoulême, élève à l’école des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Cavelier puis de Barrias. En 1883, il obtient le second Grand Prix de Rome. Il séjourne alors en Italie tant à Rome qu’à Florence. Marié à Louviers dans l’Eure en 1889 à Valentine Hirel, ils auront deux enfants. La carrière de Raoul Verlet se développe entre la Charente, Paris et le département de l’Eure. Sa production est très abondante de la statue ornementale aux portraits, des grands monuments aux tombeaux.

Des sculptures à Angoulême

à Angoulême, il bénéficie de plusieurs commandes : buste du Docteur Bouillaud et tombeau de Madame Lazare Weiller7 - son chef d’œuvre - dans une chapelle du cimetière de Bardines (1885), Monument des Mobiles de la Charente1 (1887), Monument Carnot6 (1894), tombeau de Mgr Sebaux8 dans la cathédrale d’Angoulême (1895), tympan du portail de Notre-Dame d’Obezine et Gallia9, statue monumentale au centre du carré militaire de Bardines (1900). Cette dernière oeuvre vient d’être restaurée en 2006.

De nombreuses commandes à Paris et en France

On lui doit aussi à Paris, dans le parc Monceau, le monument Maupassant (1897) dans celui du Luxembourg, une sculpture de Massenet et quelques décors du Grand Palais avec l’architecte Henri Deglane (1900). A Bordeaux, la fontaine monumentale réalisée par Verlet, place Amédée Larrieu, obtient à l’Exposition Universelle de 1900 le Grand-Prix et la médaille d’honneur. Il travaille aussi pour la ville de Limoges et réalise le Monument Adrien Dubouché (1899) et pour celle de Nantes avec le monument Villebois-Mareuil (1900). A Louviers et dans de nombreuses autres villes, ses oeuvres ornent places et squares.

La consécration Académique

Professeur à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1905, Verlet est élu en 1910, Membre de l’Académie des Beaux-Arts en remplacement de Frémiet. Officier de la Légion d’Honneur, Raoul Verlet, sculpteur « pompier  » virtuose et inspiré, ne surmonta pas le chagrin causé par le décès de son fils des suites d’une blessure de guerre et mourut à Cannes le 4 novembre 1923.

Les oeuvres dans les musées

Le musée d’Orsay conserve trois oeuvres de Verlet, le Petit-Palais des esquisses en terre cuite. Plusieurs sculptures du maître ont été acquises par l’Etat et déposées à Versailles tel le buste en marbre du Président Poincaré. Le musée d’Angoulême possède un certain nombre de sculptures de Verlet. L’Hommage d’Angoulême

Afin d’honorer la mémoire de ce grand artiste qui a peuplé Angoulême de nombreuses sculptures, un buste le représentant a été placé dans la cour de l’hôtel de ville. Réalisé à l’origine en bronze par Emile Peyronnet, il fut fondu pendant la Seconde Guerre Mondiale et remplacé par une réplique en pierre du même artiste. Enfin depuis 1925, en souvenir de l’enfance angoumoisine du sculpteur, le chemin du Cimetière est devenu la rue Raoul Verlet. Elle est située dans le quartier de Saint-Cybard.


Retour en haut de la page | Ville d'Angoulême | Contact | Plan du site | Mode texte | Suivre la vie du site RSS 2.0